Naturisme numérique & Big data

Au début de ma démarche numérique, j’ai exhorté mes clients à ne pas pratiquer de naturisme numérique (*). Il faut dire que c’était il y a une dizaine d’années. Aujourd’hui, il faut bien reconnaître qu’ Amazon, Google, Facebook et leurs Big Data valent de l’Or. Du moins dès qu’on les fait “parler”… la précision est importante.

Hyper-stockage + hyper-surveillance. Comment réagir au développement de cette dictature invisible?

Aujourd’hui plus qu’hier -et bien moins que demain-, on donne tout (de nous). On est espionné en permanence (surveillance technologique massive)… pour le meilleur (tant qu’on ne fait pas un pas de travers) ou pour le pire (criminalisation des intentions).

Deux options:

1. Se dire que l’Homme a toujours réussi à s’adapter à l’évolution technologique (cfr. imprimerie, téléphone, télévision, ordinateur, etc), genre “tant pis, on s’en fout parce qu’on a un supplément de CONFORT (et, avouons, les objets connectés, c’est le pied!),

2. Ou bien (ou mal) résister, se déconnecter, cultiver sa paranoïa, voire se marginaliser complètement, pour ne surtout pas risquer de devenir un “Homme nu”? Pour ensuite chercher à définir QUI craindre? La machine, l’Homme ou… le vertige de la Mort?

Quels sont les vrais risques du naturisme numérique? Un livre assez décrié/adulé, selon que vous décidiez de devenir “Nu” #oupas, vient de sortir de presse en France (**) et peut vous aider dans la gestion de votre paranoïa. Voici comment ses auteurs Marc Dugain et Christophe Labbé -qui avouent ne pas être connectés eux-mêmes (?!)– en parlent (cliquez sur le lien).

Alors, êtes-vous un “naturiste numérique” insouciant ou pas?

(*) se mettre “à nu” sur les réseaux sociaux en publiant des photos de soi et/ou de ses enfants sur la plage…pour les laisser visibles de tous.

(**) Titre du livre :”L’homme nu – La dictature invisible du numérique” chez Plon. Le lecteur attentif aura remarqué la parité Homme/Femme dans cet article: illu en couverture de cet article: “La naissance de Vénus” – Botticelli , 1486.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *