Mauvaise réputation: comment éviter cette maladie honteuse pour votre marque

Fini le temps où un article élogieux dans la presse écrite ou un passage en radio + une campagne de publicité + un passage télé suffisait à faire (ou à défaire) l’image de marque de votre entreprise. En effet, les règles du jeu réputationnel ont changé.

ATTENTION: cet article contient, après 7 minutes de lecture, un test gratuit de votre e-réputation (*) 

L’e-réputation influence de plus en plus la formation de l’opinion et la réputation globale.

Bizarrement, on observe aujourd’hui qu’un certain nombre d’entreprises et de marques refusent ces évolutions et/ou fuient les terrains glissants du web 2.0 … croyant pouvoir se prémunir de tout risque. Attitude aussi illusoire que contre-productive (**)! En effet, comment échapper à l’emprise de ses collaborateurs, de ses clients et prospects, mais également de ses concurrents et d’autres parties prenantes, auxquels les réseaux offrent une chance de s’exprimer ? 

Mal à l’aise avec les nouvelles règles du jeu réputationnel et les outils sociaux, ou croyant au contraire les « maîtriser » (illusion!), certaines institutions / organisations / entreprises / individus s’exposent ainsi de manière inconsidérée à des risques accrus et à cette maladie (pour eux honteuse) d’une mauvaise e-réputation.

En matière d’e-réputation, les nouveaux enjeux à  appréhender correctement  sont nombreux et variés:

  • la spécificité, les codes et le fonctionnement de chacune des plateformes internet: Facebook, LinkedIn, Youtube, Instagram, Twitter, etc;
  • les risques liés à la viralité ou à la malveillance de concurrents, d’opposants ou d’acteurs mal intentionnés (infowar);
  • l’aptitude à se faire connaître, puis se faire RE-connaître, puis à se faire apprécier, bref à générer de l’empathie autour de soi/de sa marque;
  • la compétence à créer, puis à animer et à fédérer une communauté d’ambassadeurs ou de relations / followers / abonnés alliés puis engagés
  • la capacité à former et mobiliser les ressources internes nécessaires (outils de veille, compétences de community management… );
  • faute d’avoir défini les objectifs et les moyens d’une présence en ligne adaptée, d’avoir suffisamment étudié les communautés susceptibles d’interagir par rapport à leur(s) marque(s)… la probabilité est forte de “passer au travers” et de s’exposer à des bad buzz ou de sérieuses crises réputationnelles.

Après la tentation de la défiance et celle de l’excès de confiance : le temps des opportunités et de la vigilance est arrivé.

Les livres blancs, ouvrages, conseils et autres leçons en matière d’e-réputation pullulent… Chez Edge Communication, nous sommes actifs dans le business de la gestion de réputation depuis 1990 (***).

Notre expérience en matière de:

  • relations avec les acteurs de la presse,
  • relations avec les publics,
  • gestion de crise,
  • marketing de l’influence (en activant les collaborateurs, clients et prospects et d’autres parties prenantes, auxquels les réseaux offrent une chance de s’exprimer)… Tout cela nous permet aujourd’hui humblement d’aider les individus (artistes, indépendants, start ups, TPE) et les marques à OPTIMISER leur réputation.

Bâtir une stratégie de réputation cohérente et répondre aux enjeux actuels du Web est indispensable.

Plutôt que d’attendre la crise réputationnelle (bad buzz), l’agence belge et indépendante Edge Communication conseille de:

  1. Travailler sur son identité et son image de marque (et sa perception par les différents publics) puis définir les objectifs de sa présence en ligne ;
  2. Bien analyser les communautés directement ou indirectement liées à l’entreprise,
  3. Avoir identifié les potentiels « opposants » mais aussi les ambassadeurs ainsi que les relations / followers / abonnés susceptibles de prendre -le cas échéant- la défense de la marque ;
  4. Cartographier les circuits de transmission des informations entre l’entreprise et ses communautés, et entre communautés ;
  5. Prendre en main de manière efficace les outils de veille;
  6. Mettre en oeuvre les moyens d’une présence en ligne adaptée et vigilante: outils de diagnostic, compétences de community management, outils de publication, de suivi et d’interaction, etc.

Allez, au boulot !

Besoin d’un conseil, d’une formation ou simplement d’aide pour démarrer/ optimiser/ gérer votre notoriété / réputation / communication? Contactez-nous @ serge@edgecommunication.be ou +32 475 31 82 49 ou skype @sergeDedge

(*) TEST *** VOTRE PREMIER PAS (sans engagement et  gratuit) pour un diagnostic de votre e-réputation: cliquez sur l’image. Remplissez ensuite simplement les cases. Et insérez le code EDGEREPUTATION quand demandé. Facile !

 

 

Notes et légendes :

(**) d’après « De la réputation à l’e-réputation, les enjeux », Loïc Bodin, Country Manager Middle East de Numberly. Voir aussi => « La réputation, terreau de la marque », entretien avec Charles de la Rochefoucauld, Président de ComCorp et créateur de l’Index de la Réputation => « Réputation et e-réputation, deux notions différentes », par Vincent Dutot, Ph.D, professeur associé de l’ESG Management School, co-titulaire de la chaire Digital, Data and Design.

(***) Actif de 1990 jusqu’en 2000 sous le nom Aptitudes, Edge Communication est le département “Branding & Réputation” de l’agence belge et indépendante Aptitudes scrl (Bruxelles). Les deux structures ayant été créées et étant gérées depuis leur création par Serge Dielens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *